Publications

L’Observatoire publie une collection de Notes synthétisant des analyses sur les thèmes du bien-être. Les notes sont de trois types:

  1. Chaque trimestre, une note analyse les résultats du module bien-être de l’enquête CAMME (Conjoncture auprès des ménages) de l’INSEE, module financé par le CEPREMAP
  2. Des notes ponctuelles traitent de manière transversale d’une problématique liée au bien-être, exploitant tant les données trimestrielles que les autres sources de données disponibles
  3. Des notes ponctuelles rendent compte dans un format court et synthétiques d’articles de recherche

Notes

De la plus récente à la plus ancienne

Note n°2017 – 08 Du Mal-être au vote extrême

Les enquêtes disponibles révèlent deux phénomènes marquants : d’une part, les extrêmes du spectre politique, et surtout l’extrême-droite, se distinguent par un niveau de mal-être et de pessimisme particulièrement fort, et qui ne s’explique pas entièrement par les caractéristiques sociales de cet électorat ; d’autre part, la différence de bonheur entre électeurs d’extrême gauche et électeurs d’extrême droite a évolué, surtout depuis le début des années 2010 : les électeurs les plus malheureux se situent désormais plus souvent à l’extrême droite qu’à l’extrême gauche.

Lire l’intégralité de la note (version PDF).

Note n°2017 – 07 Présidentielle : un choc d’optimisme

Répartition des scores sur les questions relatives aux perspectives de la prochaine génération en France et de l'économie française. Dans les deux cas, la part d'avis pessimistes diminue et la part d'avis optimistes augmente, avec une réduction des neutres.Il y a un an avait lieu la première vague de l’enquête trimestrielle organisée par l’Observatoire du bien-être du CEPREMAP. L’Observatoire avait publié un  premier bilan du bien-être en France. La tonalité générale en 2016 était celle d’une France particulièrement pessimiste. Plus de deux tiers des Français estimaient que la vie des prochaines générations déclinerait et exprimaient des pronostics sombres sur la situation économique. Si les Français se disaient en général satisfaits de leur situation personnelle, l’écrasante majorité manifestait une forte inquiétude quant à l’avenir de la France et la possibilité d’un destin collectif, pessimisme auquel nous avons consacré une note. Un an plus tard, la France a repris des couleurs selon notre dernière vague d’enquête de juin 2017.

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2017 – 06 Google : espace politique, espace de préoccupations

Au regard des résultats de l’élection présidentielle de 2017 se pose aujourd’hui la question du lien entre certains facteurs socioéconomiques et idéologiques et la montée des partis extrêmes en France. Quelles sont les problématiques actuelles les plus représentatives de l’échiquier politique français ?

Dans cette courte note, nous suggérons que les recherches internet pour des partis politiques sont liées à des préoccupations contemporaines bien spécifiques. Plus précisément, le Front National est plus souvent associé à des thématiques relatives à l’islamophobie, au terrorisme, et au mal-être, tandis que les recherches sur des partis d’extrême gauche sont concomitantes de problématiques économiques et environnementales. Derrière ces associations, cependant, se cachent des divergences régionales majeures. Les dynamiques de recherches Google révèlent, en outre, la montée du Front National et la profonde transformation à l’œuvre dans le milieu politique français.

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2017 – 05 Pessimisme des Français : est-ce une généralité ?

Plusieurs comparaisons internationales ont montré que les Français sont globalement plus pessimistes que les habitants de pays comparables.

Ce pessimisme relatif d’ensemble recouvre cependant un paysage intérieur très contrasté, le revenu et la catégorie socioprofessionelle – au-delà du pur effet revenu – constituant des déterminants importants de l’optimisme individuel et collectif. Le niveau d’éducation, le genre, le lieu d’habitation ou encore la présence d’enfants sont également autant de déterminants dont nous explorons les effets sur le bien-être subjectif dans cette note.

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2017 – 04 La Vie au travailradion travail graph 3

Comment ont évolué les conditions de vie au travail en France, depuis le début de la grande récession, en 2008 ?

Dans cette radiographie, nous utilisons l’enquête SRCV, disponible annuellement entre 2008 et 2014, pour étudier la vie au travail telle que la ressentent les Français, ainsi que son évolution générale ces dernières années. Nous utilisons également la base de données EU-SILC de 2013, pour comparer la satisfaction vis-à-vis de l’emploi en France à celle des autres pays Européens.

Le tableau qui se dégage est celui d’une France dans la moyenne européenne du point de vue de la satisfaction au travail, mais plus proche du niveau des pays d’Europe du Sud (plus faible) que des pays d’Europe du Nord (niveau de satisfaction plus élevé). La satisfaction au travail, dans ses multiples composantes, s’est dégradée depuis la crise de 2008.

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2017 – 03 Bonheur, satisfaction dans la vie: où en sont les Français?Graph_1_enquete_1

Nous livrons ici les premiers enseignement d’une nouvelle enquête menée par l’Observatoire du bien-être du CEPREMAP et l’INSEE. Nous mobilisons également  plusieurs grandes enquêtes françaises (SRCV, CREDOC) et internationales (SILC, ESS, Gallup). On découvre une France pessimiste, où l’économie est source d’inquiétude, occupe une place particulièrement importante dans la genèse du bien-être et différencie de plus en plus les groupes de la société et les régions françaises.

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2017 – 02 Bien-être et votevote et lifesat

Les catégories socio-économiques et géographiques traditionnelles du vote s’avèrent insuffisantes pour expliquer la forte pénétration du vote frontiste parmi des couches de la population aussi disparates que les jeunes, la classe moyenne ou la France périphérique et péri-urbaine. 
Leur point commun : le mal-être et le pessimisme, le vote Front National n’est plus celui des classes populaires mais des classes malheureuses. La France pessimiste vote FN, la France optimiste vote Macron.

Lire l’intégralité de la note (version PDF, annexe)

Cette publication a été commentée dans Les Echos et le Financial Times.

Note n°2017 – 01 Quatre points sur le bien-être des Français

Un module « Bien-être des ménages » intégré à l’enquête Camme de l’Insee a été mis en place dans le cadre d’un partenariat entre l’Insee et l’Observatoire du Bien-être du Cepremap.  S’il faudra attendre plusieurs vagues pour en analyser les évolutions, les deux premières enquêtes mettent déjà en évidence quatre points saillants de la perception que les enquêtés ont de leur bien-être :

  1. Un fort pessimisme quant à l’avenir de la France ;
  2. Une profonde insatisfaction sur les dimensions économiques ;
  3. Une relative satisfaction quant à la situation et aux perspectives individuelles ;
  4. La nostalgie d’un passé perçu comme plus heureux.

Ainsi, le contexte économique et, plus globalement l’avenir de la prochaine génération les inquiètent bien plus que leur propre situation personnelle

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2016 – 03 Emploi et bien-êtregraph 1_640x468

L’emploi joue un rôle important dans l’économie et le tissu social.  Dans quelle mesure le travail contribue-t-il à la satisfaction et au bien-être ?

Cette note montre les grandes lignes de cette relation, selon la situation familiale et le genre, et explique comment la situation d’emploi contribue aux disparités de bien-être géographique en France. En France, avec un taux de chômage de plus de 10% pour l’ensemble de la population et de plus de 20% pour les jeunes, le rôle de l’emploi pour le bien-être est important. Le travail est à la fois une source de revenu, et un vecteur de sociabilité et de sentiment d’utilité sociale.  Pour mieux comprendre comment l’emploi est lié au bien-être, nous nous  appuyons dans cette radiographie bien-être sur l’enquête SRCV de 2013.

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2016 – 02 Confiance et bien-êtreradio 2 graph 1

Quelle est l’importance de confiance pour le bien-être ? La confiance dans les institutions et à l’égard de son entourage sont des composantes du capital social, qui est important pour l’individu et la société.  Cependant, la confiance est dans certains cas tellement corrélée au bien-être qu’il peut sembler difficile de comprendre réellement la relation entre ces deux dimensions. Confiance et satisfaction dans la vie vont-ils toujours de pair ? Quels renseignements additionnels nous apportent les mesures de confiance ?  Satisfaction et confiance sont généralement positivement corrélées, mais il peut également y avoir des divergences entre les deux mesures dans certains cas. En examinant ces divergences, nous pouvons mieux comprendre notre société.

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

Note n°2016 – 01 Revenu et bien-être

satisfaction_et_revenueL’argent fait-il le bonheur ? Les plus riches sont-ils les plus satisfaits ? Une augmentation du niveau de revenus est positivement corrélée avec la satisfaction pour la vie en général, mais pas de la même façon pour les plus pauvres et les plus aisés, pour les hommes et les femmes, et pas dans la même mesure pour les différents domaines de la vie (loisirs, logement, relations sociales, travail). Monter dans l’échelle des revenus améliore réellement le bien-être des plus pauvres, mais, à partir d’un certain niveau de richesse, gagner encore plus apporte une augmentation de satisfaction beaucoup plus modeste. Et si avec plus d’argent on peut s’offrir un meilleur logement et de meilleurs loisirs, l’argent n’achète pas les relations sociales…(lire la suite).

Lire l’intégralité de la note (version PDF)

 Présentations

Vous pouvez trouver ici les présentations faites par l’Observatoire du bien-être lors de la conférence « Le bonheur, une politique ? » 

Vous pouvez aussi explorer le bien-être en France ou aux Etats-Unis avec nos outils interactifs réalisés en partenariat avec Sciences Po/Medialab.