Observatoire du Bien-être

L’Observatoire du bien-être au CEPREMAP soutient la recherche sur le bien-être subjectif en France et dans le monde.

Il  réunit des chercheurs de différentes institutions appliquant des méthodes quantitatives rigoureuses et des techniques novatrices. Les chercheurs affiliés à l’Observatoire travaillent sur la mesure du bien-être subjectif et sur ses déterminants, dont l’éducation, la santé, les relation sociales, la confiance et l’environnement économique.

Un rôle important de l’Observatoire est de développer notre compréhension du bien-être en France: son évolution au fil du temps, sa relation avec le cycle économique, les écarts en terme de bien-être entre différents groupes de population  ou régions, et enfin la relation entre politiques publiques et bien-être.

Notre travail de diffusion des résultats de la recherche passe par nos publications, accessibles au grand public, un travail de veille et de curation par notre compte Twitter @ObsBienEtre, un Tableau de bord du bien-être en France, qui restitue les résultats de notre enquête trimestrielle, et des outils interactifs pour vous situer dans la distribution du bien-être en France, et découvrir ce que nos recherche Google révèlent de l’état des pays.

En savoir plus sur l’Observatoire avec notre présentation détaillée et nos thèmes de recherche.

Rapport annuel : Le Bien-être en France

Couverture du Rapport OBE 2021

Le Bien-être en France : Rapport 2021

Mathieu Perona (dir.) et Claudia Senik (dir), Paris, CEPREMAP, avril 2022

En téléchargement à partir du 15 avril 2022

Cette deuxième édition de notre rapport annuel s’intéresse de plus près à la manière dont les Français ont traversé les deux années de pandémies. Nos indicateurs mettent en évidence un mélange de hauts et de bas qui, finalement, révèle une résilience du bien-être des Français dans leur ensemble – certaines catégories ont bien évidemment été très fortement impactées.

Nous dressons également un panorama de l’attitude et des craintes des Français face aux grands risques des années à venir : le risque sanitaire, la pandémie n’étant pas terminée, l’inflation et un panorama de risques réalisé en partenariat avec l’IRSN.

Enfin, nous rassemblons dans un dossier thématique un ensemble de travaux sur le bien-être à l’école en France, allant de l’école primaire au lycée, et des élèves à leurs enseignants.

Le Bien-être en France : Rapport 2020

Couverture du rapport

Mathieu Perona (dir.) et Claudia Senik (dir), Paris, CEPREMAP, février 2021

Télécharger

Depuis sa création, il y a quatre ans, l’Observatoire du bien-être se donne la mission de scruter le bien-être des Français ; ce premier rapport vise à donner une image de cette activité, et ce faisant, à dresser un portrait de la France au prisme du bien-être subjectif.

Il explore les domaines du travail, de la retraite, de la solitude sociale, en croisant sur chaque thème une comparaison avec les autres pays et une analyse approfondie de la situation française.

Les Français, le bonheur et l’argent

Yann Algan, Elizabeth Beasley, Claudia Senik, Opuscule du CEPREMAP n°46.

Bonheur, satisfaction dans la vie, confiance et optimisme : où en sont les Français ? Il existe une spécificité française en matière de bien-être et ce livre met en lumière plusieurs paradoxes.
Les Français se disent moins heureux et plus pessimistes que la plupart des citoyens des autres pays européens ; ce mal-être concerne avant tout les questions économiques ; et c’est en France que la relation entre bonheur et argent est la plus forte. Ceci vient sans doute de leur défiance vis-à-vis des institutions : ne pouvant plus compter sur elles pour organiser leur destinée collective et les protéger contre les principaux risques de la vie, les Français se replieraient sur leurs ressources personnelles. Au malheur collectif s’oppose alors un bonheur privé.
Mal-être et défiance se traduisent par un processus de polarisation politique, avec la montée de l’extrême droite notamment. Lors des dernières élections présidentielles, le vote en faveur d’Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen a marqué le clivage entre optimistes et pessimistes. Quelle que soit sa postérité, le sursaut d’optimisme du mois de juin 2017 montre que, même si l’état d’esprit des Français est si ancien qu’il finit par se confondre avec une attitude culturelle, il n’est pas pour autant irréversible.

Les Notes de l’Observatoire

Accéder à la liste complète de nos publications.

L’Observatoire publie une collection de Notes synthétisant des analyses sur les thèmes du bien-être. Les notes sont de trois types:

  1. Chaque trimestre, une note analyse les résultats du module bien-être de l’enquête CAMME (Conjoncture auprès des ménages) de l’INSEE, module financé par le CEPREMAP
  2. Des notes ponctuelles traitent de manière transversale d’une problématique liée au bien-être, exploitant tant les données trimestrielles que les autres sources de données disponibles
  3. Des notes ponctuelles rendent compte dans un format court et synthétiques d’articles de recherche

Nos dernières notes

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-09 : De l’éco-anxiété à la transition heureuse ?

Dans une Note au format plus long que d’habitude, nous vous proposons un parcours de la littérature mobilisant les métriques de bien-être subjectif pour évaluer les conséquences et adaptations au changement climatique, de l’évaluation des catastrophes naturelles au rôle de la colère et de l’anxiété.

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-08 :  Malheur éphémère, bonheur durable

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-08 : Malheur éphémère, bonheur durable

La plupart de nos travaux s’intéressent aux facteurs observables qui ont un effet sur le bien-être subjectif – le revenu, le diplôme, le fait d’être en couple, etc. La satisfaction à l’égard de notre vie peut cependant aussi dépendre non seulement de notre situation actuelle, mais aussi de notre situation passée, et de comment nous l’avons ressenti. Un récent article de recherche jette un éclairage sur cet effet de mémoire, et met en évidence trois résultats principaux : (i) Les personnes les plus satisfaites de leur vie tendent à le rester ; (ii) Au contraire, les personnes les plus insatisfaites le restent moins longtemps ; (iii) Le fait d’être initialement très satisfait ou insatisfait pèse plus lourd dans l’appréciation de sa vie que les principaux facteurs externes. Ces résultats fondent une politique du bien-être qui agit à la fois sur la prévention des chocs négatifs, sur l’accélération des sorties de l’insatisfaction forte, et sur la promotion des facteurs contribuant à un niveau élevé de bien-être.

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-07 :  La France, société de classes moyennes ou pyramide inégalitaire ?

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-07 : La France, société de classes moyennes ou pyramide inégalitaire ?

Comment les Français conçoivent-ils la répartition des revenus dans la société et leur propre place dans la hiérarchie sociale ? Et quelle est la prévalence des opinions dites « populistes » ? La dernière vague de l’enquête ISSP (2019) montre que ces différentes perceptions sont généralement cohérentes entre elles, à deux exceptions près : (1) la plupart des Français interrogés pensent appartenir à la classe moyenne, mais se font une idée très inégalitaire de la société française à l’image d’une pyramide, c’est-à-dire une grande proportion de pauvres et des effectifs de plus en plus faibles à mesure que l’on s’élève dans l’échelle des positions. (2) Ces différentes opinions des Français semblent dissociées de leur propre niveau de revenu.

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-06 :   Les Français face aux grands risques

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-06 : Les Français face aux grands risques

En mobilisant le Baromètre de l’IRSN, nous inscrivons la perception des risques par les Français dans un temps plus long. Ce sont désormais des risques « globalisés » qui inquiètent les Français. Au-delà de la préoccupation immédiate pour le risque sanitaire, ce baromètre révèle la montée en puissance de la perception du risque terroriste et surtout des risques climatiques, avec en contrepartie, une érosion de l’importance perçue des risques économiques, sociaux, et du nucléaire.

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-05 :  Le Bien-être des Français – Mars 2022

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2022-05 : Le Bien-être des Français – Mars 2022

Quelques semaines avant le premier tour de l’élection présidentielle, notre baromètre de mars relève un moral des Français en berne. La satisfaction dans la vie continue sa lente érosion, passant en dessous de sa moyenne depuis 2016. Le bien-être émotionnel reste particulièrement affecté, tant dans le fait de se sentir heureux que dans celui de se sentir déprimé. Cette vague est marquée par un renforcement du pessimisme des Français quant à leur avenir personnel. Leur appréciation de ce qu’ils vont vivre dans les années qui viennent avait plutôt bien résisté à la pandémie, contrairement à leur opinion de l’avenir collectif. Depuis neuf mois et particulièrement au dernier trimestre, les perspectives de dégradation de leur situation financière – trois Français sur quatre pensent que leur situation financière va se dégrader dans l’année qui vient – semblent avoir pesé lourdement sur l’image qu’ils se font de leur vie dans les années à venir. Deux dimensions connaissent une amélioration. La satisfaction augmente dans toutes les dimensions liées au travail, et en particulier dans l’appréciation de l’équilibre des temps de vie. Du côté des relations sociales, la deuxième partie de la pandémie a vu un gain dans le sentiment d’avoir autour de soi des gens sur qui compter. Cet écart à la situation d’avant la pandémie, sensible surtout chez les femmes, se confirme ce trimestre. Enfin, nous avons introduit une nouvelle question à notre tableau de bord, demandant aux enquêtés dans quel pays ils voudraient vivre s’ils avaient le choix. Après la France, choisie par un peu moins de la moitié des répondants, ce sont surtout le Canada et l’Europe du Sud qui sont plébiscités.

Visualiser le bonheur

L’Observatoire a contribué au projet SOWELL! d’analyse du bien-être subjectif. En collaboration avec le Medialab de Sciences Po, nous avons conçu des outils interactifs pour saisir vous-mêmes les résultats de nos travaux de recherche.

Dans le comparatif du bien-être, vous découvrez ce que notre modèle de bien-être prédit en fonction de votre profil socio-économique, et comment cela se compare au reste de la société française.

Dans notre indice Big data du bonheur, nous montrons comment, de janvier 2008 à avril 2016, les requêtes sur le moteur de recherche Google permettent de prendre une température instantanée des craintes et des espoirs des Français et des Américains, ouvrant ainsi la voie à une mesure instantanée de l’état d’esprit des populations au travers de leurs recherches Internet.

Conférences

JECO 2019 : Vit-on mieux en ville ou à la campagne ?

JECO 2019 : Vit-on mieux en ville ou à la campagne ?

Cette intervention a été conçue pour une table ronde intitulée « Vit-on mieux en ville ou à la campagne ? »

De la souffrance au bonheur au travail : cache-misère ou changement de paradigme ?

De la souffrance au bonheur au travail : cache-misère ou changement de paradigme ?

Conférence donnée à l'invitation du CEZAM Pays de la Loire dans le cadre de leur Observatoire 2019, devant un public de représentants du personnel élus dans les conseils d'entreprise

Inequality and Happiness : une conférence par Andrew Clark

L'Université du Luxembourg a mis en ligne la captation d'une conférence (en anglais) donnée par Andrew Clark sur les relations entre inégalités et bien-être.

Contraindre ou inciter ? Le politique et le changement des comportements individuels

Contraindre ou inciter ? Le politique et le changement des comportements individuels

Intervention à une table ronde organisée par l'IEA de Paris à l'occasion de la Nuit des débats 2018 le 07 décembre 2018.

Affiche de la conférence du 17 octobre 2018 pour le Conseil de développement de l'Eurométropole de Strasbourg

Conférence « Le Bien-être subjectif au service du développement local »

Le Conseil de développement de l'Eurométropole de Strasbourg a conduit en 2017 une enquête en ligne, co-construite avec les habitants, sur le thème du bien-être et la qualité de vie. Suite à la parution en avril-mai 2018 d'une première restitution, le Conseil de développement a sollicité l'Observatoire du bien-être du CEPREMAP pour une conférence portant sur l'économie du bien-être subjectif, avec un accent particulier sur les méthodes de mesure, les déterminants et l'utilisation de cette métrique dans la conduite d'actions par les collectivités locales.

Ressources et perspectives sur le bien-être

Parcourez les ressources de référence et suivez la veille de l’Observatoire avec nos Ressources et perspectives sur le bien-être.