Politique Monétaire et Fiscale (MonFisPol)

L’équipe de modélisation du CEPREMAP contribue au projet sur la Politique Monétaire et Fiscal (MonFisPol). Le projet MonFisPol a le soutien de la Commission Européenne via le septième programme-cadre pour la recherche (FP7) dans le domaine des sciences socio-économiques et des humanités (SSH). Le CEPREMAP est à la fois un centre de recherche membre du consortium MonFisPol et le coordinateur du consortium.

L’objectif du projet MonFisPol est de contribuer à l’évaluation de la politique macroéconomique en faisant progresser l’analyse de la politique monétaire et fiscale dans une union monétaire telle que la zone Euro. Ce travail a permis la création de nouveaux outils numériques spécialement conçus pour le calcul de la politique optimal dans des modèles macroéconomiques de grande taille. De tels modèles multi-pays sont nécessaires afin de prendre en compte la diversité des pays composant maintenant l’Union Européenne. Ces nouveaux outils pour le calcul de la politique optimale ont été rajoutés à Dynare.

Les nouveaux développements en terme de modélisation se concentrent sur le rôle de la politique fiscale optimal dans le lissage des chocs au sein d’une union de pays hétérogènes, avec des rigidités sur le marché du travail et les marchés financiers. Une attention particulière est portée à la dynamique de la dette publique dans cet environnement.

Les comparaisons systématiques entre modèles ont été rendues possibles grâce à la construction d’une base recensant les modèles macroéconomiques actuellement en usage au sein des institutions économiques à travers le monde.

De nouveaux outils numériques ont été ajoutés à Dynare pour le calcul de la politique optimale, que celle-ci soit avec engagement, dans une perspective intemporelle, ou avec choix discrétionnaire, et ceci pour une classe très générale de modèles. Une attention particulière est portée à l’approximation linéaire-quadratique correcte de ces problèmes. Des extensions ont été réalisées pour le cas en information partielle. Ces outils permettent également d’effectuer une estimation Bayésienne de ces modèles sous l’hypothèse que les politiques suivies sont optimales. L’accent est ici mis sur la définition des distributions a priori. Étant donnée la complexité des calculs numériques, l’augmentation de la vitesse de calcul et le développement d’algorithmes parallèles sont une part importante du projet.

Dans son ensemble, ce projet représente un pas très significatif vers de meilleurs modèles et de meilleurs outils au service des politiques économiques.

Des informations supplémentaires (documents de travail, rapports, logiciels) sont disponibles sur le site web de MonFisPol.