Le Bien-être en France : Rapport 2021

video

Couverture du Rapport OBE 2021L’Observatoire du bien-être du CEPREMAP a le plaisir de vous inviter à la conférence de présentation de son nouvel ouvrage, Le Bien-être en France, rapport 2021. Cet événement aura lieu en ligne le 15 avril 2021, de 09h30 à 10h30.

Se connecter

Lien de connexion (Zoom) :  https://us02web.zoom.us/j/89426782820?pwd=THYwdEhUa25KYnZVcTBWS1F2YlJrUT09

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le rapport

À propos du rapport

Depuis sa création, il y a cinq ans, l’Observatoire du bien-être se donne la mission de scruter le bien-être des Français ; le présent rapport vise à donner une image de cette activité, et ce faisant, à dresser un portrait de la France au prisme du bien-être subjectif.

L’épidémie de Covid-19 marque avant tout les deux dernières années. Au gré des restrictions et des déconfinements, le bien-être des Français a connu des hauts et des bas inédits dans la période récente. Si la résilience de la société française se lit dans sa capacité à rebondir après chaque vague de l’épidémie, nous voyons aussi s’installer une forme de lassitude et d’anxiété constante. Pour autant, l’épidémie a aussi été l’occasion de réfléchir à nouveau à ce qui compte vraiment dans la vie, amenant chacun à réexaminer sa situation matérielle et l’importance des contacts avec les proches.

Nous interrogeons également l’attitude des Français face aux risques. Sur le volet de l’épidémie, nous montrons que le refus du vaccin contre la Covid-19 s’enracine dans une attitude sans doute préexistante de mal-être et de défiance. Sur le volet du pouvoir d’achat, la peut de l’inflation pèse sur un bien-être qui se construit autant sur la manière dont les Français évaluent leur situation financière que sur leur position effective dans l’échelle des revenus. Sur une échelle de temps plus longue, nous montrons comment les orientations politiques structurent la perception des grands risques auxquels nous nous sentons exposés.

Nous consacrons enfin une large partie de ce rapport au bien-être à l’école. Nous montrons ainsi comment l’évolution des appréciations de soi et de ses performances scolaires révèlent la construction au cours de la primaire de profondes différences d’estime de soi entre filles et garçons, et entre classes sociales. Au niveau du collège et du lycée, nous analysons au travers des enquêtes PISA les relations complexes entre performances scolaires, bien-être et estime de soi. La France se singularise sur ces points par le poids des mathématiques dans la relation entre performance et satisfaction, et des relations avec les enseignants plus problématiques, en particulier telle qu’elles sont perçues par les élèves les plus en difficulté.

Les enseignants, justement, ont une influence à long terme sur leurs élèves, par les savoirs, mais aussi par la transmission d’attitudes et de comportements, et nous montrons qu’il s’agit de deux rôles distincts mais également cruciaux pour la réussite et l’épanouissement des élèves. Nous donnons enfin un coup de projecteur sur le bien-être des enseignants au moment de la retraite, un passage que cette profession vit d’une manière assez différente de la plupart des Français.

Ces travaux ont été menés en partenariat avec l’Insee, la DEPP, l’IRSN, la Chaire TDTE et l’Union Mutualiste Retraite.

Programme

09h30 – 10h15 : Présentation des principaux enseignements de ce rapport
Mathieu Perona et Claudia Senik

10h15 – 10:30 : Questions du public