Note de l’Observatoire du Bien-être n°2017-12 : Optimisme et inquiétudes

Note de l’Observatoire du Bien-être n°2017-12 : Optimisme et inquiétudes

La presse en parle

L’Observatoire a brièvement présenté les principaux résultats de cette note dans l’émission Radio Brunet, RMC, 14 Novembre 2017.

Résumé

En juillet dernier, nous constations qu’une vague d’optimisme avait touché les répondants à notre enquête. Les réponses aux questions relatives à l’avenir, traditionnellement moroses en France, s’étaient brusquement améliorées. Trois mois plus tard, une large part de cette vague est retombée, accréditant l’idée qu’il s’agissait d’un effet conjoncturel lié aux élections, sans qu’il soit possible à ce stade de savoir si les thèmes de la campagne ont amplifié cet effet.
Sur un an, soit en comparant septembre 2017 à septembre 2016, nous constatons toutefois une amélioration progressive de cette perception de l’avenir. Le paradoxe français, écart entre un optimisme pour soi-même et un pessimisme quant à l’avenir collectif, semble donc se résorber lentement.
Sur un point, celui des finances de leur ménage sur l’année à venir, nos répondants sont en revanches particulièrement pessimistes. Cette inquiétude est forte chez les salariés du secteur privé, et plus encore chez les agents de la fonction publique, dans un environnement où le résultat net des réformes fiscales du gouvernement pour ces populations est incertain.
Ces évolutions moyennes ne doivent pas faire oublier la grande hétérogénéité des réponses. Pour illustrer ce point, nous montrons que la perception de l’avenir varie grandement selon le diplôme et l’âge. Les titulaires d’un diplôme supérieur ou égal à bac +2 sont en effet plus optimistes que les répondants moins diplômés. Au niveau de l’âge, les plus jeunes générations sont les plus pessimistes, tandis que les jeunes retraités représentent la tranche d’âge la plus optimiste.