Les origines du populisme : enquête sur un schisme politique et social

Les origines du populisme : enquête sur un schisme politique et social

Yann Algan, Elizabeth Beasley, Daniel Cohen et Martial Foucault

August 2019

Éditions du Seuil et La République des idées, Paris, 208 pages
Présentation sur le site de La République des Idées

Video

In the newspapers

Abstract

Le populisme est le produit de deux secousses telluriques.

Premier séisme : la montée d’un immense ressentiment contre les partis et institutions politiques. Face à l’échec de la droite et de la gauche à contenir les excès du capitalisme, la radicalité « anti-système » a brisé les compromis que l’un et l’autre camps étaient parvenus à édifier. Deuxième séisme : la fin de la société de classes, au profit d’une société d’individus pensant leur position sociale en termes subjectifs. Une nouvelle polarité en résulte, qui sépare les « confiants » des « méfiants » envers autrui. La droite populiste surgit au croisement d’une double méfiance – à l’égard des institutions et à l’égard de la société. Elle prospère sur le désenchantement démocratique, tout en renouvelant le clivage gauche-droite. Fondé sur des données inédites, cet ouvrage se révèle essentiel pour comprendre le présent et l’avenir des sociétés démocratiques.


Doyen de l’École d’affaires publiques, Yann Algan est professeur d’économie à Sciences Po.
Économiste, Elizabeth Beasley est chercheuse à l’Observatoire du bien-être au CEPREMAP, et ancienne directrice de J-PAL Europe.
Daniel Cohen est directeur du département d’économie de l’École normale supérieure, professeur à l’École d’économie de Paris et directeur du CEPREMAP.
Directeur du CEVIPOF (CNRS), Martial Foucault est professeur des universités en science politique à Sciences Po.


En complément de l’ouvrage, nous vous proposons d’accéder ici :